Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

Ënnerwee op der Diddelénger Haard 

Entdeckt eist neit Fotobuch vun der Diddelenger Haard, mat Fotoe gemaach vun zwee Membere vun Diddeleng Hëlleft! Bestellt e per Mail bei diddelenghelleft@dudelange.lu oder fannt et am Rucolino an am Weltbuttek zu Diddeleng!

*

Découvrez le nouveau livre de photo vous présentant la "Diddelenger Haard" à travers des photos prises par deux de nos membres ! Commandez le par email chez diddelenghelleft@dudelange.lu ou trouvez le au Rucolino et au Weltbuttek à Dudelange!

Fotosbuch/livre photo - 23€

 

PROJETS 2013

Table alphabétique des ONGs soutenues

 

ONGs soutenues en 2013

pays bénéficiaire

part DH

A S T M

Philippines

5 000,00 €

Action pour un Monde Uni AMU

Haïti

2 500,00 €

 Aide à l'Enfance de l'Inde

Inde

5 000,00 €

 Amitié am Sand Amizero 

Rwanda

2 000,00 €

 Association Solidarité Luxembourg-Nicaragua

Nicaragua

2 000,00 €

 Bridderlech Deelen

Mali

5 000,00 €

 Enfants de l'Espoir

Colombie

4 500,00 €

 Frères des Hommes

Guatemala

4 000,00 €

 Ninôs de la Tierra a.s.b.l.

Chilie

3 500,00 €

 P. A. D. E. M.

Sri Lanka

5 000,00 €

 SOS Faim

Burkina Faso

3 000,00 €

 SOS Villages d'Enfants Monde

Gambie

5 000,00 €

 Terre des Hommes

Nicaragua

4 000,00 €

 Unity Foundation

Kenya

5 000,00 €

Total projets soutenus pour 2013 

 

55.500,00 €

SUBSIDES 2013

 

pays bénéficiaire

 

part DH

 A. S. E. C.

Cameroun

2 000,00 €

 Dignitas a.s.b.l.

Burkina Faso

1 250,00 €

 Comité Ecole Européenne

Luxembourg

1 000,00 €

 Indesch Patenschaften

Inde

2 000,00 €

 Iwerliewen fir bedreete Volleker a.s.b.l.

Pérou

250,00 €

 Objectif Tiers Monde

Haïti

1 500,00 €

 ONGD/FNEL

Népal

2 000,00 €

Total subsides soutenus pour 2013

 

10.000,00 €

 

 

 

 TOTAL soutenus 2013

 

65.500,00 € 

 


 A S T M – Action Solidarité Tiers Monde                                       

Projet: Philippines - Amélioration de la situation de santé de la population de sept municipalités de la province Nueva Ecija

Description de projet

NE-CBHP s’engage depuis 1987 à la mise en place des programmes communautaires de santé de base dans la province de Nueva Ecija au nord des Philippines pour répondre à l’absence de services adéquats publics accessibles à la population pauvre de cette région rurale. L’objectif principal est de mettre en place des systèmes de santé de base autogérés par les organisations locales. La formation des femmes des villages comme agents de santé de base joue ici un rôle clé. Pendant plusieurs ans, NE-CBHP a dû adapter son programme de travail normal pour organiser des activités de suivi des violations des droits humains et pour accompagner des communautés traumatisées par les atrocités perpétrées par les unités de l’armée stationnées dans la région. Entre temps, la situation est devenue plus tranquille, ce qui permet à NE-CBHP de reprendre le travail de la mise en place des programmes de santé de base. Cependant, ils continuent à inclure des activités d’appui psychologique aux victimes de la période de la terreur. En plus, ils travaillent avec d’autres ONG dans le suivi des cas de violations de droits de l’homme dans la région.

Le projet actuel, qui a commencé en janvier 2012, vise la mise en place des programmes de santé de base dans des nouvelles communautés et la consolidation des programmes existants. En dehors de la formation des agents de santé et l’éducation à la santé communautaire, le projet prévoit l’installation des potagers pour assurer une meilleure nutrition et la promotion de la production et de l’utilisation des médicaments à base de plantes.

Coût total (durée 3 ans – 2ième année)

118 485,44 €

Apport

23 697,09€

Part DH 2013

5 000,00 €

 


A M U – Action pour un Monde Uni

Projet: Haïti - Développement des écoles « Frères Uni de Zilma » et « Sainte Famille » en vue d’une amélioration des conditions d’éducation et de vie des habitants de la commune de Mont-Organisé

Description de projet

Les deux écoles sont situées au nord d’Haïti, vers la frontière avec la République Dominicaine, elles n’ont pas été détruites par le tremblement de terre en janvier 2010. Néanmoins, on enregistre dans cette région, comme d’ailleurs dans beaucoup de régions rurales, une augmentation de la population quittant les zones détruites par le tremblement de terre. L’amélioration et la mise en place de l’infrastructure adéquate étaient incluses dans le projet tel que présenté au Ministère des Affaires Etrangères. Ces constructions ont été achevées en 2012 et ne font pas l’objet de la présente demande.

 

Description du projet à réaliser:

  • Mise en place de l’infrastructure adéquate (réalisée en 2012)
  • Equipement des salles de classe, de la salle communautaire, de la cantine et de la bibliothèque
  • Aménagement d’un centre informatique avec ordinateurs et panneaux solaires
  • Fourniture du matériel didactique pour l’enseignement
  • Mise en place de jeux dans la cour
  • Forage d’un puits pour eau potable

 

Grâce à ce projet ambitieux, environ 1000 enfants de la région peuvent profiter d’un enseignement adapté à leur besoin. L’achat de livres, l’aménagement de la bibliothèque et du centre informatique permettront aux jeunes de suivre leur formation et d’avoir une ouverture sur le monde depuis cette région très reculée. De plus, de l’eau potable et un repas chaud par jour seront mis à disposition pour garantir le bon développement des enfants.

Coût total (durée 2 ans – 1ère année)

71 671,53 €

Apport

23 890,51€

Part DH 2013

2 500,00 €

 


A E I - Aide à l'Enfance de l'Inde

Projet: Inde - Amélioration de l’état de santé des femmes et des enfants, 60 villages des Etats du Maharashtra, Chhattisgarh et Madhya Pradesh, Inde ; Tathapi Trust

 

Description de projet

Le présent projet qui couvre deux ans, d’avril 2013 à mars 2015, se concentre sur l’amélioration de l’état de santé des femmes, surtout des femmes enceintes et des jeunes mères, et des enfants, plus particulièrement ceux en bas âge.

 

Il se déroule dans 60 villages en Inde, dans les Etats du Maharashtra, Chhattisgarh et Madhya Pradesh.

 

Les bénéficiaires directs du projet sont 90 femmes qui sont formées en tant qu’agents de santé pour identifier et traiter les maladies les plus usuelles, comme la fièvre, la diarrhée, l’anémie, etc. L’accent de la formation des femmes est mis sur la santé des femmes enceintes, des jeunes mères, des nouveau-nés ou encore le traitement de la malnutrition des enfants entre 0 et 6 ans.

 

A moyen terme, tous les 45'766 habitants des 60 hameaux, dont 22'462 femmes et 6'792 enfants, seront des bénéficiaires du projet en raison de l’amélioration de leurs conditions de santé.

 

En plus, les femmes sont informées sur des questions d’égalité entre femmes et hommes, de planning familial, de violence à l’égard des femmes et de leurs droits.

 

Finalement, les femmes des villages sont organisées en groupes de pression militant pour le bon fonctionnement des services de santé publics.

Coût total (durée 2 ans – 1ère année)

133 965,85 €

Apport

26 793,17 €

Part DH 2013

5 000,00 €

 


Amitié am Sand Amizero a.s.b.l.

Projet: Rwanda - Extension et développement du Centre Scolaire Amizero à Ruhango, au Rwanda avec création d’un Centre de Rencontre

 

 

 

 

 

 

 

 

Description de projet

Objectif 1

Combler le manque de salles

Pour arriver à 2x3 classes préscolaires et 2x6 classes primaires, il faut encore construire 2 salles de classe, un bureau pour le secrétariat et la direction, une salle de réunion (Enseignants, Turere Ibibondo), un bloc latrines (& mobilier);

Création de postes supplémentaires: 2 enseignants, 2 aides-maternelle, 1 veilleur

Objectif 2

Développer le Centre Scolaire-Création d’un centre de rencontre (disposant d’une salle informatique, d’une bibliothèque, d’une salle de réunion et d’une salle de projection (& mobilier)). Ce centre de rencontre pourrait être fréquenté par la population locale et contribuerait à l’information et à l’éducation des adultes (santé, nutrition, informatique, alphabétisation,…).

Création de postes supplémentaires: 1 bibliothécaire à mi-temps, 1 informaticien à mi-temps

Création d’une cantine scolaire (1 bâtiment cédé par la Commune à rénover (servira de réfectoire) & construction d’un local abritant la cuisine (& mobilier)

Pas de postes supplémentaires: Des parents d’élèves s’occuperont de la préparation des repas.

Objectif 3

Améliorer la santé des élèves

Constat: malnutrition, problèmes de santé, absences scolaires prolongées de certains enfants, pas de suivi ;

Construction d’une salle pour l’infirmerie & l’éducation à la santé (nutrition, hygiène, prévention…) & éducation sexuelle des filles;

Création de postes supplémentaires : 1 infirmière à mi-temps, 1 agent social à mi-temps (Il pourra faire le suivi des enfants en difficulté.);

La création d’une cantine répond également à cet objectif.

 

Coût total (durée 5 ans – 4ème année)

325 612,75€

Apport

108 537,58€

Part DH 2013

2 000,00 €

 


Association Solidarité Luxembourg-Nicaragua

Projet: Nicaragua - Formation de jeunes ruraux et renforcement des organisations paysannes des départements de León et Chinandega au Nicaragua

 

Description de projet

La première phase du projet auprès de 120 familles des communautés del Pajaro, Yaosca, Brisas Central et Babaska de la municipalité de Rancho Grande s’est terminée le 31/12/2011 et un processus de développement rural soutenable est en place. Cette phase, qui a reçu le soutien de Diddeléng Hëlleft, a atteint les résultats attendus par le projet dans sa proposition initiale. Néanmoins, les acquis obtenus sur la zone doivent être consolidés et il reste encore des défis à relever pour les familles paysannes  (déforestation, infrastructures productives insuffisantes, manque de connaissance des paysans, participation encore faible des femmes et des jeunes) ce qui explique pourquoi les petits producteurs ont demandé une seconde phase.

 

Cette deuxième phase de 3 ans a pour objectif de renforcer:

  • la capacité productive de 120 petits producteurs en suivant les principes de l’agriculture biologique
  • l’intégration des producteurs à la coopérative Rios de Aguas Vivas
  • la structure organisationnelle des 4 organisations communautaires
  • l’égalité homme/femme
  • le mouvement des jeunes participants au projet ce qui améliora leur insertion économique, sociale, culturelle, politique et assurera une relève générationnelle.

 

ADDAC réalisera des évaluations semestrielles dans chaque communauté afin de mieux adapter son accompagnement et pour sa part, l’ASLN visitera le projet tous les ans.

Coût total (durée 3 ans – 2ème année)

90 000,00 €

Apport

12 000,00€

Part DH 2013

2 000,00 €

 


Bridderlech Deelen

Projet: Mali - Appui à la réinsertion socio-professionnelle des jeunes à risque dans la ville de Ségou

 

Description de projet

Au Mali, beaucoup de jeunes quittent les régions rurales pour s’installer dans les grandes villes. L’organisation « Action Jeunesse Rurale » (AJR) s’est fixé comme but de soutenir les jeunes vulnérables de la ville de Ségou qui n’ont pas trouvé de travail et se voient exposés à la précarité.

 

AJR fait une enquête pour connaître les jeunes dans le besoin. Ensuite, l’ONG organise une formation de base en métiers (coiffure, plomberie/carrelage, menuiserie bois ou métallique, coupe/couture) qui dure 3 ans ainsi que des cours d’alphabétisation, de calcul et de gestion pour 80 jeunes.

 

Les jeunes motivés qui ont suivi cette formation de base, ou d’autres jeunes ayant les connaissances nécessaires, peuvent continuer à se former: la formation de spécialisation est actuellement proposée pour la broderie/stylisme et pour la menuiserie bois et métallique.

 

Pendant leur formation, AJR soutient les jeunes en ce qui concerne la nourriture et le transport. Quatre éducateurs font le suivi des jeunes afin de résoudre d’éventuels problèmes avec les formateurs ainsi que des soucis familiaux qui parfois peuvent pousser le jeune à abandonner sa formation. A la fin de la formation de base, les jeunes reçoivent un kit de réinsertion qui leur permet d’exercer le métier appris.

Coût total (durée 5 ans – 2ème année)

567 611,69€

Apport 2013

24 160,73€

Part DH 2013

5 000,00 €

 


Enfants de l'Espoir

Projet: Colombie - Projet de renforcement scolaire à la Ludothèque Niños de la Esperanza, Armenia, et aide ponctuelle à un Jardin d’enfants dans le quartier de Soacha (Bogota) Colombie

 

Description de projet

Un des problèmes constatés ces dernières années au sein de la population enfantine sont les lacunes dans certaines branches du programme scolaire. Filles comme garçons, tous les enfants qui fréquentent la Ludothèque, présentent à un degré plus ou moins élevé, des problèmes de compréhension et d’appréhension avec les mathématiques, la lecture et la classe d’espagnol.  De plus ils ont peu d’estime de soi.

Le projet consiste à donner un appui scolaire à la lecture, les mathématiques et les aptitudes artistiques des enfants qui fréquentent la Ludothèque.

 

Nous allons réaliser par année:

  • 132 ateliers d’animation à la lecture et écriture ;
  • 132 ateliers d’aide et compréhension des mathématiques ;
  • suivi de devoirs à l’école ;
  • 44 ateliers de formation de leaders pour continuer l’initiative de la communauté à l’éducation civique ;
  • Amélioration des installations de la ludothèque (réparation de fenêtres, portes, et dotation de jeux) ;
  • Fournir les matériaux nécessaires pour un coffre pédagogique (dans le cadre du petit projet à Soacha (Bogota).

Bénéficiaires:

Les bénéficiaires directs sont déjà les 300 enfants qu’assistent actuellement au programme de la Ludothèque, dont 81 enfants fixes par semaine

Bénéficiaires indirects. Les familles des quartiers avoisinants de la Ludothèque.

Coût total (durée 3 ans – 1ère année)

122 886,87 €

Apport

37 628,96

Part DH 2013

4 500,00 €

 


Frères des Hommes

 

Projet: Guatemala - Augmenter la capacité organisationnelle et des techniques de production de 15 organisations communautaires ce qui leur permettra de réaliser leurs activités génératrices de revenu et de renforcer l’économie locale

 

Description du projet

Les actions de SERJUS visent à développer les communautés rurales au niveau de leur développement économique, social, politique et culturel en essayant de renforcer les économies locales et de faire valoir leurs droits auprès des autorités du gouvernement municipal et départemental.

Les objectifs du projet sont de :

  • poursuivre les actions engagées dans les projets précédents soutenus par FDH à savoir consolider 15 associations communautaires pour qu’elles puissent subvenir à leurs différents besoins (nourriture, éducation, logement, représentation locale etc.)
  • renforcer 9 activités génératrices de revenu (AGR) de 8 organisations communautaires au niveau de la promotion et de la distribution commerciale de leurs produits
  • mettre en place au sein des 15 organisations communautaires des manuels de gestion des ressources économiques provenant des AGR
  • consolider institutionnellement le réseau des Programmes et organisations de femmes de la région de l’Occident-PRODEMRO grâce à la réalisation du programme de crédit et d‘activités productives

 Les nombreux ateliers, formations, sessions de conseil et d’accompagnement pendant toute la durée du projet (du 01/01/2012 au 31/12/2014) vont permettre d’atteindre ses objectifs.

 

 Les bénéficiaires sont 15 organisations communautaires rurales de base qui se situent dans la région occidentale du Guatemala et plus particulièrement dans les départements de Solola, Totonicapan, Quetzaltenango, Huehuetenango, San Marcos et Quiché soit environ 1 340 personnes.

Coût total (durée 3 ans – 2ème année)

100 000,00 €

Apport

11 600,00 €

Part DH 2013

4 000,00 €

 


Niños de le Tierra

 

Projet: Chili - Sécurité alimentaire et renforcement organisationnel dans quatre communautés indigènes Mapuche de Freire, région de l’Araucanie au

 

Description du projet

Ce projet, développé sur initiative des communautés concernées dans une démarche participative, veut donner des perspectives d’avenir durables et pertinentes du point de vue culturel aux 349 bénéficiaires du projet qui vivent d’une agriculture de subsistance dans une situation de grande pauvreté, sur des terrains de superficie réduite avec des sols appauvris.

Le projet prévoit les mesures suivantes:

  • Les communautés sont renforcées surtout par une formation des dirigeants axée sur la connaissance des droits des indigènes et les moyens d’y accéder. L’établissement de liens avec les autorités surtout communales est un aspect important.
  • Les participants bénéficient d’un accompagnement technique et agro-écologique pendant toute la durée du projet pour leur permettre d’augmenter leur production en quantité et en qualité pour assurer la sécurité alimentaire. Des plans familiaux de production seront élaborés par les participants avec l’aide des experts de Fundecam, notre partenaire local. Ils sont financés par des crédits solidaires prévus dans le projet. L’octroi de ces crédits est soumis à certaines conditions fixées d’un commun accord. La gestion des crédits se fait par les organisations mêmes sous le contrôle de Fundecam. 50% des crédits  (qui varient de 100.- à 1.500.-€) sont à rembourser et seront réinvestis dans de nouvelles initiatives productives.
  • 25 membres de la communauté José Carvajal dont 9 enfants, souffrent de déficiences visuelles majeures d’origine inconnue. Le projet prévoit un accompagnement de ces personnes dans la gestion de leur handicap.

Coût total (durée 3 ans – 1ère année)

108 704,00 €

Apport

36 235,00 €

Part DH 2013

3 500,00 €

 


PADEM

Projet: Sri Lanka - Amélioration des conditions de vie sanitaire des habitants de deux plantations de thé du Sri Lanka en partenariat avec IIDT Colombo (Sri Lanka)

 

Description de projet

Le projet vise à améliorer durablement les conditions de vie des habitants de deux plantations de thé du Sri Lanka qui se situent l’une dans la région du Nuwara Elya (région centrale du pays), et l’autre dans la région de Kandy (capitale culturelle du pays). Ce projet s’adresse aux populations les plus pauvres de l’île, totalement marginalisées, traitées encore comme des esclaves, et vivant dans des conditions d’insalubrité préoccupantes, propices au développement des maladies frappant les plus vulnérables (enfants, personnes âgées) : maisons insalubres, absence d’eau et d’électricité, absence de latrines, non-éducation voire travail des enfants en bas âge, manque de formation professionnelle, … PADEM travaille depuis plus de 6 ans aux côtés des populations tamoules du Sri Lanka et aide à l’amélioration de leurs conditions de vie à travers des projets comme la construction de maisons, l’accès à l’eau et à l’électricité, la construction de latrines, l’octroi de micro-crédits productifs en complément de revenus, la lutte contre le travail des enfants, la formation professionnelle des adultes, le cash management, etc… Dans les deux nouvelles plantations concernées par ce projet en question, les besoins criants se sont exprimés dans le domaine de l’eau, l’assainissement (construction de latrines), la mise en place d’un système de tri des déchets et la sensibilisation de la population à l’importance de l’hygiène et de l’environnement.

 

Dans ce projet, il est prévu la construction de 194 latrines à destination de 970 bénéficiaires ; la mise en place de 7 réseaux d’approvisionnement en eau à destination de 956 personnes, et la mise en place de réseau systèmes de collecte de déchets et de formation/sensibilisation à l’hygiène à destination de 3283 personnes.

Coût total (durée 1 an)

100 000,00 €

Apport

33 334,00 €

Part DH 2013

5 000,00 €

 


SOS Faim

Projet: Burkina Faso - Appui à l’agriculture familiale (maraîchage) dans les Provinces du Plateau Central et du Centre-Nord du Burkina Faso, en partenariat avec l’ONG ‘APIL’ (Action pour la promotion des Initiatives Locales)

 

Description de projet

Le programme d’appui à l’agriculture familiale SOS Faim-APIL a démarré en 2011 suite à la signature de l’accord-cadre 2011-2013 signé avec le MAE. Le programme s’étale sur une durée de 3 ans. 

L’objectif global est d’assurer la sécurité alimentaire des populations pauvres du Burkina Faso qui parviennent à se nourrir essentiellement grâce à l’agriculture. Ces familles sont exposées de façon permanente au risque d’insécurité alimentaire, à cause des fluctuations des prix du marché agricole et aux chocs climatiques, en particulier dans la région du centre-nord. Le programme SOS Faim-APIL se déroule dans les communes de Kaya, Pissila et Boussouma.

Le premier objectif spécifique est d’accompagner les agriculteurs pour maîtriser la terre et pratiquer des techniques agricoles à la fois rentables et durables. Le second objectif spécifique consiste à les aider à renforcer leurs capacités d’organisation et à renforcer leurs relations avec les décideurs politiques locaux pour défendre leurs intérêts. Les bénéficiaires sont 750 producteurs maraîchers organisés en groupements.

L’APIL est une ONG de droit burkinabé, qui a pour mission d’appuyer les populations rurales dans plusieurs domaines : apiculture, élevage, laiterie, maraîchage, micro finance et décentralisation. Avec l’appui de SOS Faim, l’action de l’APIL devrait toucher 900 maraîchers à la fin 2013.

Coût total  (durée 3 ans – 3e année)

50 000,00 €

Apport

10 000,00 €

Part DH 2013

3 000,00 €

 


SOS Villages d'Enfants Monde a.s.b.l.

Projet: Gambie - Programme de renforcement familial de Bansang, en Gambie. L’association nationale des Villages d’Enfants SOS de la Gambie représentée par Madame Oumou Tall (Directrice Nationale de SOS Villages d’Enfants Gambie).

 

Description du Projet

L’objectif de ce programme de renforcement familial d’une durée de cinq ans (2013-2017) est de faire en sorte que les enfants en risque de perdre la prise en charge de leurs parents biologiques puissent grandir dans l’environnement chaleureux de leur famille.

Le programme viendra en aide à 1000 enfants qui appartiennent à 310 familles issues de cinq communautés ciblées (Bansang, Sololo, Sukur Kunda, Mbali et Bantanto). Les besoins essentiels de l’enfant seront pris en charge à travers un soutien éducatif, alimentaire, sanitaire et psychosocial pour soutenir le développement de l’enfant. Les capacités des tuteurs seront renforcées par des formations (cours d’alphabétisation, séances de  sensibilisation sur les droits de l’enfant, etc.) et le soutien à la mise en place d’activités génératrices de revenus afin de rendre la famille apte à prendre soin de ses enfants de façon autonome. Les communautés seront quant à elles renforcées afin de pouvoir soutenir les tuteurs dans la protection et la prise en charge des enfants vulnérables. Des partenariats seront ainsi établis avec les autorités gouvernementales, les collectivités locales et autres partenaires communautaires. L’objectif à terme est la prise en charge complète des besoins des enfants et de leur famille par ces partenaires locaux, SOS réduisant progressivement son implication et intervention active.

Coût total (durée 5 ans – 1ère année)

503 581,42 €

Apport

100 716,27 €

Part DH 2013

5 000,00 €

 


 

 

cdd